Participants 2014

Frank Ancel
Franck Ancel explore, entre autres, la numérisation de créations post-scénographiques. Il trace une ligne de crête depuis les avant-gardes artistiques du siècle dernier jusqu’aux récentes mutations de la création contemporaine à l’échelle planétaire. Sa coordination de la rétrospective du scénographe Jacques Poliéri à la Bibliothèque nationale de France, puis à Berlin, ses divers commissariats ou multiples communications, naviguent entre théorie et pratique, du champ culturel à l’art d’aujourd’hui : De la Scénographie à la Zérographie, lors de la dernière Quadriennale de Prague, ou lors de la dernière rencontre de l’International Federation for Theatre Research à Barcelone avec Global Poétique Système.

Asaf Bachrach
Asaf Bachrach est le porteur du projet Labodanse (labodanse.org). Formé à l’origine en linguistique théorique (à Paris 3 et Paris 7), Asaf a obtenu un doctorat au M.I.T au cours duquel il a acquis une expertise en neurosciences cognitives et développé un programme de recherche interdisciplinaire en neurolinguistique. Il a par la suite effectué un post-doc au sein du laboratoire de Stanislas Dehaene à Neurospin (INSERM/CEA). Il est actuellement chargé de recherche, rattaché à l’UMR “Structures Formelles du Langage”. Ses principaux intérêts de recherche concernent la linguistique théorique, la neurolinguistique, et surtout la danse et la cognition. En parallèle de son cursus universitaire, Asaf a depuis une vingtaine d’années une pratique régulière de la danse contact, qu’il enseigne depuis plusieurs années, ainsi que d’autres types de danse (Butoh, release technique, tuning score). En 2012, il a organisé une rencontre internationale à Paris autour de la danse contact improvisation et du “mindfulness”. Il est aussi à l’origine du séminaire “The Conscious Body”.

CR2 UMR 7023 CNRS / Université Paris 8 Saint-Denis

Clarisse Bardiot
Clarisse Bardiot intervient comme conférencière, consultante, directrice artistique ou éditrice dans diverses institutions et événements culturels. Titulaire d’un doctorat sur Les Théâtres virtuels, elle est chercheure associée au CNRS et maître de conférences. Elle obtient en 2005 la bourse de chercheur-résident de la Fondation Daniel Langlois à Montréal pour une recherche sur 9 Evenings, Theatre & Engineering puis contribue au projet international DOCAM. De 2009 à 2010, elle coordonne deux projets européen (CECN2 et Transdigital), et est rédactrice en chef de la revue Patch, dont elle définit la ligne éditoriale. En 2011, elle crée Subjectile, une maison d’édition consacrée à la création contemporaine et en 2013 ouvre une galerie à Bruxelles. Elle a notamment publié Arts de la scène et technologies numériques : les digital performances, Ouvrage hypermédia, Collection Les Basiques, Leonardo/Olats, juin 2013 ; 9 Evenings, Theatre & Engineering, site Internet de la Fondation Daniel Langlois, mai 2006.

UVHC (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis)

Laurie Brunot
Doctorante en Arts et Médias à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (IRET) et à l’Université Lille 3 (CEAC), Laurie Brunot travaille sur la question des mutations du corps dansant en interaction avec les nouvelles technologies sur les scènes contemporaines.

Ecole doctorale Arts et Médias (ED267), Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
Centre d’Etude des Arts Contemporains, Université Lille 3

Susan Broadhurst
Écrivaine et praticienne, Susan Broadhurst est professeur de performance et de technologie à l’École des Arts de l’Université Brunel près de Londres. Dans ses recherches, elle interroge les technologies et le concept de performeur de la corporéité, interrogations qu’elle a exprimées dans ses publications, dans la pratique de la performance et ses collaborations interdisciplinaires. Parmi ses publications, citons Digital Practices: Aesthetic and Neuroesthetic Approaches to Performance and Technology(2007), Sensualities/Textualities and Technologies: Writings of the Body in 21st Century Performance (2010) et Identity, Performance and Technology: Practices of Empowerment, Embodiment and Technicity (2012), toutes éditées chez Palgrave Macmillan. Corédactrice en chef du journal en ligne Body, Space & Technology, fondée il y a 13 ans, elle codirige de plus la collection « Studies in Performance and Technology » chez Palgrave.

Brunel University, Londres

Margot Dacheux
Margot Dacheux est chargée de cours à la Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et doctorante, sous la direction de Josette Féral. Après un mémoire de master 2 ayant pour titre Gisèle Vienne, la scène du fantasme, elle poursuit sa recherche autour de la matérialisation des espaces mentaux. Sa thèse est intitulée Intériorités fantasmées : espaces mentaux sur la scène contemporaine. Elle est également membre de l’équipe encadrant les dialogues avec le public au Festival d’Avignon IN et a écrit pour le site mouvement.net.

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Institut d’études théâtrales

Jean-François Dusigne
Professeur à l’Université Paris 8, Jean-François Dusigne est également depuis 1999 directeur artistique d’ARTA, Association de Recherche des Traditions de l’Acteur. Sa thèse de Doctorat, publiée sous le titre Le Théâtre d’Art, aventure européenne du XXème siècle, a reçu en 1997 le prix de la Société des Gens de Lettres. Une anthologie a suivi ce livre : Du théâtre d’Art à l’Art du théâtre. Après avoir été maître de conférence puis professeur et directeur du Centre de Recherches en Arts “images et formes” à l’Université de Picardie Jules Verne iIl est, depuis 2008, professeur en Arts du spectacle, théâtre, ethnoscénologie à l’Université Paris 8. Il est aussi coordonnateur de l’axe 1 thème  5 « Créations, pratiques, publics », de la Maison des Sciences de l’Homme de Paris Nord. Avec Le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, il est actuellement porteur du projet Labex Arts H2H « Les processus de transmission et d’échanges dans la direction d’acteurs ».

Université Paris 8 Saint-Denis

Florence Fix
Florence Fix enseigne la littérature et les arts de la scène à l’Université de Lorraine (Nancy). Elle a coordonné plusieurs ouvrages de théorie théâtrale comme Le monologue : la parole solitaire dans le théâtre contemporain (2006), Le chœur dans le théâtre contemporain (2009), L’autofiguration au théâtre (2011), aux EUD, et a contribué au Manuel d’études théâtrales (PUF, 2005).

Université de Lorraine

Catherine Girardin
Catherine Girardin a obtenu un Master of Arts en « Performance Studies » aux universités d’Amsterdam, de Warwick et de Tampere et un master 2 en études théâtrales à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris III. Elle est actuellement au doctorat en études théâtrales à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense en cotutelle avec l’Université Goethe de Francfort. Sa thèse porte sur l’expérience de l’histoire dans le théâtre allemand. Elle a participé à des conférences et écrit des articles sur des sujets aussi variés que l’image et la mondialisation, le « performance art » et la danse contemporaine.

Université Paris Ouest Nanterre La Défense et Université Goethe de Francfort

Gabrielle Girot
Diplômée en études théâtrales de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (Master 2 sous la direction de Jean-Loup Rivière, mémoire sur la trilogie Sad Face / Happy Face de la Needcompany et sur les relations entre théâtre et performance art), Gabrielle Girot rédige actuellement une thèse à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 sous la direction de Josette Féral. Celle-ci porte sur les relations entre performance art et théâtre au cours du XXème siècle et sur les pratiques performatives du théâtre actuel.

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, École doctorale 267 « Arts et Médias »

Eline Grignard
Eline Grignard, doctorante en Etudes Cinématographiques à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, mène une recherche intitulée « Plastique du film ornemental – Pensée esthétique de l’ornemental au cinéma et dans les arts visuels », sous la direction de M. Philippe Dubois. Elle enseigne l’Esthétique et la Théorie du Cinéma à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et travaille en tant qu’assistante de recherche dans le milieu de l’art contemporain. Elle écrit  régulièrement pour différentes revues de Cinéma et d’art contemporain.

Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, École doctorale 267 « Arts et Médias », EA 185 IRCAV

Julia Gros de Gasquet
Julia de Gasquet est maître de conférences en Etudes Théâtrales à la Sorbonne Nouvelle et à Sciences Po Paris où elle enseigne dans le cadre des ateliers artistiques du Collège Universitaire. Ses recherches portent sur les modalités d’une histoire de l’art de l’acteur depuis le XVIIe siècle dans ses enjeux et ses résonances contemporaines. Elles sont nourries par la relation nécessaire qu’elle entretient avec la scène en tant que comédienne, formée à l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et techniques du théâtre, Lyon) et au GITIS (Moscou).

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Hervé Guay
Hervé Guay est professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il s’intéresse à la réception théâtrale, aux relations entre la scène et les médias, à la dramaturgie québécoise et aux pratiques contemporaines. Directeur de la revue Tangence, il a récemment supervisé des dossiers dans L’Annuaire théâtral, Études françaises, Theatre Research in Canada et Voix et Images. Il est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises.

Université du Québec à Trois-Rivières

Judith Guez
Judith Guez est doctorante/ATER en Art Numérique au laboratoire de l’Université Paris 8 : INREV (Image Numérique et Réalité Virtuelle). Son parcours universitaire mêle Art (Université Paris 1), Robotique (Science de l’ingénieur, Université Paris 6) et Technologie de l’Image (Université Paris 8).  Sa thèse autour des illusions entre le réel et le virtuel comme de nouveaux médias artistiques, se nourrit constamment de ses expériences et créations liant art, technologie et  psychologie. Elle a travaillé au développement de plusieurs plateformes de réalité virtuelle et augmentée (CUBE, CITU, Université du Québec en Outaouais, INREV) et exposé diverses installations interactives (Laval Virtual, Dimension3D, Beaux-arts d’Athènes, Futur en Scène). Elle participe également à de nombreuses actions art/science/technologie : membre active des associations Paris ACM SIGGRAPH, Les Algoristes et VRGeeks; enseignements (Université Paris 8, Paris-Est Marne-la-Vallée).

Université Paris 8 Saint-Denis, Laboratoire AIAC (Arts des Images et Art contemporain),
INREV (Image Numérique et réalité virtuelle)

Christine Hamon-Sirejols
Christine Hamon-Sirejols est professeur émérite d’études théâtrales à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Auteur de nombreux articles sur la mise en scène contemporaine, elle s’intéresse particulièrement à l’usage des écrans dans les spectacles.

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3

Maude B. Lafrance
Maude B. Lafrance est doctorante en études et pratiques des arts de l’Université du Québec à Montréal où elle est également chargée de cours. Elle est récipiendaire de la bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier. Sa thèse porte sur les nouvelles formes de dramaturgies dans le théâtre contemporain. En 2012, elle a complété une maîtrise en littérature comparée portant sur le son et l’écoute dans Inferno de Romeo Castellucci. Elle a écrit pour les revues JEU, Aparté et pour le Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec.

Université du Québec à Montréal

Erica Magris
Erica Magris est Maître de Conférences au Département de Théâtre de l’Université Paris 8 et titulaire d’un doctorat en cotutelle européenne sur l’utilisation des technologies audiovisuelles dans le théâtre italien contemporain. Elle développe actuellement des recherches sur les théâtres documentaires et sur l’influence des nouveaux médias dans les pratiques théâtrales (processus de création et esthétique scénique).

Université Paris 8 Saint-Denis

Marcilene de Moura Provost (Marcela Moura)
Franco-Brésilienne, Marcilene de Moura Provost (Marcela Moura), est titulaire d’une licence en science de l’informatique, d’une Licence en théorie du théâtre, et d’un Master en Arts Scéniques (2009). Aujourd’hui, elle est doctorante à la Sorbonne dans le cadre d´une cotutelle avec l’Université brésilienne UNIRIO-RJ.  En 1997, à Rio de Janeiro, elle participe du collectif de création avec le metteur en scène Enrique Diaz, avec qui elle réalise diverses performances. En 2009, elle produit et joue dans le solo intermídia « André » de Philippe Minyana. En 2012, elle participe au Festival INTERARTE sur les nouvelles technologies au théâtre. En 2003, elle gagne le prix de la Ville de Rio de la meilleure direction avec une troupe d’acteurs de la favela de la Maré (ONG ENDA). En 2011, sa pièce « Queridos Convidados » est primée dans la catégorie « nouvelles dramaturgies » par le Centre Culturel Banco do Brasil.

Sorbonne Nouvelle-Paris 3 / Université fédérale de l’état de la ville de Rio de Janeiro

Edwige Perrot
Docteur en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et en études théâtrales à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Edwige Perrot a soutenu une thèse sur les usages de la vidéo en direct au théâtre chez Ivo van Hove et chez Guy Cassiers en novembre 2013. De 2009 à 2013, elle  enseigne à l’Université du Québec à Montréal puis à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Elle a publié des articles dans les revues Théâtre/Public, Prospero European Review, Patch, Intermédialités et L’Annuaire théâtral. Elle publie avec Barbara Métais-Chastanier l’enquête « Einstein on the Beach, 1976//2012 » dans la revue en ligne Agôn (http://agon.ens-lyon.fr) (2012). Elle a présenté quelques-uns de ses travaux de recherche dans des colloques à Toronto (2008, 2010), Exeter (2009), Montréal (2009), Munich (2010), Paris (2009, 2010, 2012) et Barcelone (2013).

Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Université du Québec à Montréal

Jean-François Peyret
Jean-François Peyret, metteur en scène et universitaire (Institut d’études théâtrales de l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle jusqu’en 2008), crée de 1982 à 1994 avec Jean Jourdheuil une quinzaine de spectacles (écriture, traduction, mise en scène), à partir de textes non dramatiques, de Montaigne à Lucrèce, faisant d’autre part connaître l’œuvre de Heiner Müller. Il a animé avec Sophie Loucachevsky le Théâtre Feuilleton au Théâtre National de l’Odéon (1993-1994) ; il a créé dans ce cadre plusieurs spectacles ayant Kafka comme matériau. De 1995 à 2000, en résidence à la MC93 de Bobigny, il y présente un cycle de spectacles: la trilogie du Traité des Passions, puis Un Faust-Histoire naturelle (écrit avec Jean-Didier Vincent), et des spectacles autour d’Alan Turing (Turing-machine, Histoire naturelle de l’esprit – suite&fin-). Re :Walden a été créé en juillet 2013 au Festival d’Avignon et a été repris à la Colline-théâtre national en janvier-février 2014. Il a publié, en collaboration avec Alain Prochiantz, La Génisse et le pythagoricien (Odile Jacob, 2002, Les Variations Darwin (Odile Jacob, 2005 ), reprenant les textes et matériaux des deux derniers spectacles écris par les auteurs.

Directeur Artistique de la Compagnie tf2

Izabella Pluta
Izabella Plutaest titulaire d’une thèse de doctorat en lettres, critique de théâtre et traductrice. Actuellement elle est chercheuse associée au Laboratoire Passages XX-XXI de l’Université Lyon 2. De mars 2013 à janvier 2014, elle a bénéficié d’une bourse pour chercheurs avancés Fernand Braudel IFER – Marie Curie Fellowshipsà l’Université Lyon 2 et à l’ENSATT, et a collaboré précédemment avec la Manufacture – Haute école de théâtre de Suisse romande (2008-2012). Elle est l’auteur de l’ouvrage L’Acteur et l’intermédialité(L’Age d’homme, 2011), et ses articles sont publiés dans des revues spécialisées (Ligeia,Teatr, p.ex) et dans des ouvrages collectifs. Elle dirige des projets artistiques et scientifiques (en 2012, colloque international Le metteur en scène et ses doubles).

Université Lyon 2, Laboratoire Passages XX-XXI

Luiz Fernando Ramos
Professeur agrégé de l’École des communications et des arts de l’Université de São Paulo, Luiz Fernando Ramos enseigne l’histoire et la théorie du théâtre depuis 1998. Chargé de recherche au CNPq (Conseil national de recherche du Brésil), il est aussi auteur dramatique, metteur en scène et réalisateur de documentaires. De 2008 à 2013, il a tenu la rubrique de critique théâtrale du plus grand quotidien brésilien, Folha de S. Paulo.

Université de São Paulo, Brésil

Marie-Hélène Tramus
Marie-Hélène Tramus est professeur au département Arts et Technologies de l’Image de l’université Paris 8 et responsable de l’équipe de recherche Image Numérique et Réalité Virtuelle du laboratoire AI-AC. Elle mène des recherches sur les questions du processus de création et de la participation du spectateur, renouvelées par l’interactivité numérique et l’autonomie des entités virtuelles. Ses recherches ont donné lieu à des créations en collaboration (films animation 3D, installations vidéo, installations interactives, performances numériques).

Université Paris 8 Saint-Denis, Arts et Technologies de l’Image